ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

25 MILLIONS D'OISEAUX TUES EN MEDITERRANNEE

25 millions d’oiseaux tués en Méditerrannée

 

PinsonDA150301js053w.JPGPinson des arbres (photo js (C)

 

25 millions d’oiseaux sont tués illégalement chaque année en Méditerranée.

(Communiqué de presse de NATAGORA du 21/058/2015)

 

Tirs, captures, avec des pièges ou de la colle : des dizaines de millions d’oiseaux sont tués illégalement chaque année sur le pourtour méditerranéen.

BirdLife International dévoile les  chiffres d’une étude scientifique, la première en son genre, et révèle l’ampleur d’un désastre qui décime des dizaines d’espèces.

 

Bien que certains pays touchés par des conflits civils comme la Syrie ou la Lybie figurent aux premiers rangs, certains pays européens font à peine mieux. L’Italie (où il est estimé que 5,6 millions d’oiseaux sont tués illégalement chaque année) occupe seulement la deuxième place du classement des pays où sont tués le plus grand nombre d’oiseaux migrateurs. La région de Famaguste à l’île de Chypre étant le pire endroit de toute la région méditerranéenne.

 

Les autres pays européens figurant dans le top 10 sont la Grèce (0,7 millions), la France (0,5), la Croatie (0,5) et l’Albanie (0,3). Bien que ne figurant pas dans le top 10, Malte (108 000 oiseaux tués) est le pays où l’on déplore le plus grand nombre d’oiseaux tués par km².

 

Cette synthèse détaille certaines des méthodes les plus cruelles utilisées autour de la méditerranée, qui incluent le tir illégal, l’utilisation de filet, la pose de colle sur les branches mais aussi l’utilisation d’enregistrement sonores d’oiseaux pour inciter les oiseaux à s’arrêter sur les lieux des tueries.

 

Le rapport estime que le pinson des arbres détient le triste privilège d’être l’espèce la plus massacrée (2,9 millions/an) devant la fauvette à tête noire (1,8), la caille des blés (1,6) et la grive musicienne (1,2). Si ces espèces ne sont pas menacées à l’échelle européenne, d’autres espèces victimes de ces tueries, comme le courlis cendré, sont déjà classées comme vulnérables sur la liste rouge de l’IUCN.

Arnaud Laudelout, expert chez Natagora, explique l’impact pour nos espèces belges : « Nos oiseaux migrateurs empruntent surtout la route France-Espagne-Portugal. Outre la chasse légale, déjà meurtrière, le braconnage tue de nombreuses espèces protégées. En France par exemple, les chiffres publiés mentionnent notamment le pinson des arbres, le rouge-gorge ou le bruant ortolan. Et des espèces bien plus rares sont également prises au piège de ces méthodes qui tuent aveuglément. Autre exemple, la tourterelle des bois qui a décliné de plus de 30% en Europe depuis le début du millénaire. En Wallonie, elle a même décliné de 90% depuis 1990. Pourtant plus d'un million d'oiseaux sont tués illégalement chaque année en Europe. Il est important que des mesures soient prises au niveau européen si l’on veut que nos actions de protection ne soient pas mises à mal par le braconnage lors de la migration. »

 

Patricia Zurita, CEO de Birdlife déclare : « Cette synthèse montre l’étendue effroyable des massacres commis illégalement sur le pourtour méditerranéen. Les populations de certaines espèces qui étaient jadis abondantes déclinent, et les effectifs sont parfois en chute libre. Nos oiseaux méritent des routes migratoires plus sûres et nous souhaitons que les efforts de conservation soient accrus avant qu’il ne soit trop tard. »

 

Les données de cette synthèse précèdent une publication scientifique qui arrivera dans le courant de l’année et qui fera un bilan détaillé de la situation. Plus d'infos sur www.birdlife.org/illegal-killing.

 

 

 

Présente dans tout l’espace Wallonie-Bruxelles, Natagora possède de nombreuses réserves naturelles, réparties sur plus de 4.500 hectares. Le grand objectif de l’association est d’enrayer la dégradation de la biodiversité et contribuer au rétablissement d’un meilleur équilibre entre l’homme et la nature.

 

 

Natagora asbl est le partenaire pour la Belgique francophone et germanophone de BirdLife International, alliance mondiale d’organisations de protection des oiseaux et de la nature. BirdLife International est le plus grand partenariat de conservation de la nature dans le monde avec 13 millions de membres et de sympathisants, 7.000 groupes locaux dans plus de 100 pays et 7.400 employés.

 

 

Jacques Schwers

21 août 2015

 



21/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres