ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

Je me présente ...

 


 

Je me présente.

Je m'appelle Jacques et je suis né Congo-Belge avant la guerre, et je suis rentré définitivement en Belgique en 1957.  Chimiste de formation, j'ai terminé ma carrière comme expert d'assurances et expert près les Tribunaux.  Je suis pensionné (en France, on dit "retraité") depuis 2003

J'habite à l'est de Bruxelles, avec mon épouse Françoise, à deux pas de la Forêt de Soignes, notre petit bijou de nature.

L'une de mes passions est la photographie de la Nature qui nous entoure.

 

Un rêve qui se réalise : monter un blog de photos d'animaux !!!

Au départ, il s'agissait essentiellement de photos oiseaux, mais, avec le temps, j'y ai ajouté d'autres vertébrés, des invertébrés (comme les escargots, les insectes et les araignées), un peu de botanique, des bâtiments et des paysage "coup de coeur".

Bref, j'ai voulu mettre en évidence les beautés de la Nature qui nous entoure !!

Ce blog rassemble des photos que j'ai réalisées en amateur, en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne.

Depuis peu, j'ai un nouveau blog plus centré sur l'environnement et les voyages.


Mon matériel :
L'appareil : NIKON D300s
Objectifs : Nikon 18-70 (d'origine) ; Tamron 18-270 + stabilisateur (en remplacement du 28-300) ; Tamron 200-500 et Tamron macro 90mm

Un second appareil :  SONY Cyber-shot, plus léger, avec d'autres caractéristiques que le Nikon

 

J'ai classé les photos selon différents critères que vous retrouverez sur la colonne de gauche :

- les nouvelles photos, les ambiances, les comportements, ...

- les sites d'observations
- la taxonomie des oiseaux, (classement selon Valéry Schollaert)

- les autres vertébrés

- des invertébrés (insectes et araignées - classement par familles)

- de la botanique (classement par familles), ainsi que les champignons.

En fin d'albums, des paysages et aussi des bâtiments  "coup de coeur"  (notamment Art Nouveau) rencontrés au cours de mes déplacements.  Ce genre de photo déménagera ultérieurement dans mon autre blog (environnement-voyages).

 

---------------------------------------------------------------------------------------------

J'ai décidé - bilinguisme oblige - d'ajouter, près des noms d'animaux en Français, les noms en Néerlandais.   C'est un long travail qui se fera au fur et à mesure des corrections et introductions de nouvelles photos.

Bedankt aan de Nederlanstalige naturalisten mij te helpen en verbeteren om alle de namen te vertalen.

 

Mes photos sont protégées par les droits d'auteurs.

Si vous flashez pour une de mes photos, ou si vous désirez l'introduire dans un de vos articles, faites-moi signe.   Nous pourrons nous arranger

 

Je vous souhaite une bonne lecture de mes articles et mes photos .

N'hésitez surtout pas à me laisser commentaires et messages.

 

A bientôt

Jacques Schwers

 

 


22/04/2012
4 Poster un commentaire

AVES / NATAGORA / PROGRAMME POUR 2017

2016-10-16 09.45.22w.jpgGrande Aigrette   photo js

 

AVES / NATAGORA

Calendrier temporaire des événements

4 et 5 février : Devine qui vient manger au jardin ? (multi jardins) – à confirmer

 

Février et Avril

Sauvetage des batraciens ( multi sites)

 

Mars

11 mars : Nuit des chouettes et hiboux

25 mars : Journée  militance – à confirmer

 

Mars à Juin

Les 10 ans du Printemps sans pesticide (Wallonie) du 20 Mars au 20 Juin

Semaine sans pesticide (à partir du 20 mars) (Bruxelles) du 20 au 30 Mars

 

Mai

1er mai : Aube des oiseaux ( multi-sites)

 

Juillet

21 au 24 juillet : Foire de Libramont

29 et 30 juillet : Devine qui papillonne ( multi jardins) – à confirmer

 

Août
26 août : Nuit européenne des Chauves-souris ( multi sites)

 

Septembre

21 au 24 septembre : Expos-photos Nature et d’Arts Animaliers

 

Octobre 

Rencontre entre régionales

 

Novembre

19 novembre : Bourse aux plantes sauvages (Bruxelles) - à confirmer

 

Décembre

5 décembre : journée internationale des volontaires

 

 

Transmis par Aves-Natagora

18/10/2016


19/10/2016
0 Poster un commentaire

Le dérangement d'espèces sensibles

C’est un réel plaisir, pour le naturaliste, que de fixer sur sa pellicule ou sur son disque dur, les images de la Nature.  Les images les plus belles possibles.  Le problème est qu’il faut pouvoir s’approcher très près de l’animal à photographier.

 

Or, une des grandes règles déontologiques, à respecter quand on veut observer et photographier des animaux, est de ne pas les déranger.

 

Pour y arriver, le photographe animalier doit faire preuve de beaucoup de patience.  Certains restent en attente durant des heures, immobiles sous un camouflage, pour réaliser - avec un peu de chance - « la » bonne photo de l’année.

Il faut aussi un bon matériel photographique.  Il existe un très grand choix d’appareils et d’objectifs, plus ou moins performants, à choisir en fonction du genre de photos à réaliser.  Les téléobjectifs, avec ou sans zoom et les longues vue, munies d’un appareil photographique, permettent de s’approcher de sa cible sans l’inquiéter.

 

Bien sûr, chacun voudrait réaliser une photo extraordinaire, avec le plus de détails.  Cela mène parfois certains photographes peu consciencieux et sans connaissance naturaliste à s’approcher parfois trop près de certaines espèces « sensibles » et les déranger au point de les faire fuir.

Ce dérangement, et l’abandon du nid, peut être fatal à certaines espèces, en période de nidification.  Ce dérangement constitue une infraction punissable par le loi.

 

On a vu des alpinistes amateurs grimper le long de parois rocheuses, pour le simple plaisir de surprendre un Pygargue à queue blanche sur son nid.

 

Il en est de même pour d’autres espèces « sensibles », somme la Cigogne noire qui niche parfois dans nos régions.

C’est ainsi que, en mai 2011, un couple de cigognes noires est repéré dans le département de la Meuse, dans un périmètre classé Natura 2000.  Les cigognes procédaient à la construction de leur nid.  Malgré la discrétion des découvreurs, un photographe amateur peu consciencieux a repéré les Cigognes noires et leur nid.  Pendant cinq jours, il les a traquées, faisant des dizaines de photos à quelques mètres des oiseaux, ce qui a provoqué l'abandon du nid.

Heureusement, le photographe a été repéré par un habitant du coin qui a relevé l’immatriculation du véhicule.  Une plainte a été déposée contre le photographe qui a été condamné le 11 septembre 2012 par le Tribunal de police de Verdun (Meuse) à 200 euros d'amende et 2 fois 100 euros de dommages et intérêts à verser à la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et l'Association pour le Protection des Animaux (ASPAS), partie civile dans cette affaire.

 

Cette décision est importante car elle permet de rappeler l'importance de ne pas perturber les espèces, surtout des oiseaux « sensibles » comme la cigogne noire, notamment à proximité de leurs habitats de reproduction.

 

(D’après une information du naturaliste Frédéric Malher  et de la revue France-Nature Environnement

 

Jacques

8 mars 2013

 


08/03/2013
0 Poster un commentaire

Le bon comportement dans la Nature

 

Bonjour,

Vous avez l'occasion de vous rendre dans la Nature pour vos observations de la Nature.  Vous savez combien il est important de respecter cette Nature, et d'éviter de déranger les animaux sous prétexte d'une "belle" photo.

 

Avec l'autorisation de Patrick Triplet, j'ai le plaisir de vous adresser son petit guide du bon comportement dans la Nature.

 

https://mail.google.com/mail/u/0/?ui=2&ik=f06f81966f&view=att&th=1546d8d672f30e7a&attid=0.1&disp=inline&safe=1&zw

 

J'espère qu'il vous intéressera !

 

Jacques Schwers

Le 2 mai 2016

 

 

 

 

 


02/05/2016
0 Poster un commentaire

Code de conduite pour photographes et observateurs.

Un code de bonne conduite pour photographes et observateurs

Goélands cendrés Nusfjord 150702js286w.JPG
 

Je fais référence à un article du site Ornithomedia.com du 15 juin 2011, toujours d’actualité.  Pour plus de détails, je vous suggère de lire cet article sur leur site.

http://www.ornithomedia.com/pratique/conseils/code-bonne-conduite-pour-photographes-observateurs-00026.html

Et aussi le texte de la Société ornithologique AVES :

  http://www.aves.be/index.php?id=1542

 

Le développement de la photographie numérique et de  digiscopie a augmenté considérablement le nombre de photographes amateurs.  Parallèlement, il a augmenté les tensions avec les simples observateurs, surtout lorsqu’il s’agit d’observer une espèce rare.

 

Certains photographes ont élaboré un nouveau code de bonne conduite qui a été publié dans la revue British Birds.

http://www.lancasterbirdwatching.org.uk/codeofconduct.php

 

Ce code énumère notamment des règles d'éthique et de respect entre photographes, et rappelle que l'intérêt des oiseaux passe avant l'obtention d'une bonne photo.

Les règles énumérées dans ce code devraient être appliquées partout.

Ornithomedia propose une version téléchargeable au format ‘pdf’ destinée à tous les observateurs.

http://www.ornithomedia.com/pratique/conseils/code_conduite_ornithomedia.pdf

 

Code de bonne conduite pour tous les observateurs

 

Je résume ici les points essentiels de ce code.

 

Les oiseaux sont très sensibles aux dérangements, notamment en hiver et en période de nidification.  Un dérangement peut provoquer l'abandon d'un nid, avec toutes les conséquences éventuelles pour la survie de l’espèce.  Les colonies, les dortoirs et les aires d'alimentation importantes ne doivent jamais être perturbés.

Evitez de vous approcher de trop près : si un oiseau pousse des cris d'alarme répétés, c'est que vous êtes dans sa distance d'alerte.  La patience permet généralement d'obtenir de bonnes vues d'un oiseau.

Restez sur les chemins et respectez les propriétés privées et évitez de perturber les habitats.  Respectez aussi la Nature, évitez de laisser trainer des déchets.  Soyez attentif aux autres photographes.

La repasse sonore (une méthode qui consiste à diffuser le chant d'une espèce afin de la faire réagir) doit être employée avec parcimonie.

Respectez les règles et les lois de l'endroit et du pays que vous visitez.  Parlez autour de vous de la pratique de l'ornithologie et de la nécessité de protéger les oiseaux et leur habitat.

Soyez honnête en déclarant les circonstances dans lesquelles une photo a été prise.

 

En résumé, l'intérêt des oiseaux doit toujours passer avant une bonne photographie.  Une bonne photo demande du bon matériel, de la chance et beaucoup de patience.

 

Enfin, transmettez vos observations aux associations locales, régionales ou nationales ou aux sites web spécialisés.  En Belgique il y a l’excellent site www.observation.be

 

Je vous suggère d’aller sur le site d’Ornithomedia pour plus de détails.

 

http://www.ornithomedia.com/pratique/conseils/code-bonne-conduite-pour-photographes-observateurs-00026.html

 

 

 

Sources

Jasper Copping (2011). When birdwatchers go bad: how the rise of 'wildlife paparazzi' has led to 'hide rage'. The Telegraph (11/06/2011)

David Tipling. Bird photography – a new code of practice. British Birds.

LDBWS. The Birdwatcher's code.

AVES :  http://www.aves.be/index.php?id=1542

 

Jacques Schwers

le 20 août 2015   Revu le 15/04/2016


20/08/2015
0 Poster un commentaire