ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

L'odorat chez les oiseaux

L’odorat chez les oiseaux

Des neuroscientifiques ont mis en évidence le rôle de certains stimuli olfactifs dans le comportement des oiseaux.

 

On en connaissait déjà de nombreux exemples dans la nature.

On a observé, par exemple, que les vautours (Ardéidés) repèrent leurs proies le plus souvent grâce à un sens olfactif très développé.   Il semble également que leur vue ne joueraient pas un rôle prépondérant pour les guider vers les proies en décomposition.

Le Kiwi, oiseau coureur néo-zélandais, détecte sa nourriture enfouie dans le sable au moyen de l'odorat.

Divers oiseaux marins, comme les pétrels, se basent sur l'odeur dégagée par les poissons pour remonter, face au vent, vers les bancs, où ils puiseront leur nourriture.

Il semble aussi que les pigeons détectent parfaitement certaines odeurs.

 

Dans un article publié en mai 2012 dans la revue Journal of Animal Ecology, des chercheurs espagnols ont vérifié qu’un passereau, l'Étourneau unicolore, est capable d'identifier le sexe de ses congénères, en analysant les signaux olfactifs émis par sa glande uropygienne (la glande sébacée spécifique des oiseaux située au niveau du croupion).   Cette glande transmet des informations sur le sexe, l'âge et le statut reproducteur d'un individu.

Des études ont montré que d’autres oiseaux pouvaient également distinguer le sexe de ses congénères par son odeur.   Celle-ci peut doc être un signal chimique utilisé dans le choix du partenaire.


Sources bibliographiques :
- Luisa Amo, Jesús M. Avilés, Deseada Parejo, Aránzazu Peña, Juan Rodríguez, Gustavo Tomás (2012) « Sex recognition by odour and variation in the uropygial gland secretion in starlings” (Journal of Animal Ecology. Volume 81, numéro 3, pages 605–613.
- Bonadonna F, Caro SP, Brooke MdL (2009) “Olfactory Sex Recognition Investigated in Antarctic Prions, PLoS ONE 4(1)”.
- Sarah Leclaire, Thomas Merkling , Christine Raynaud, Géraldine Giacinti, Jean-Marie Bessière, Scott A. Hatch et Étienne Danchin (2011) « An individual and a sex odor signature in kittiwakes? Study of the semiochemical composition of preen secretion and preen down feathers” Naturwissenschaften 25/05.

- Le site Ornithomedia

 

Jacques

28/06/2012

 



28/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres