ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

L'OIE A BEC COURT, UNE MENACE POUR LA TUNDRA

L'Oie à bec court, une menace pour la toundra ?

 

Les Oies à bec court (Anser brachyrynchus) est un Anatidé du nord de l’Europe.  Elles sont de plus en plus nombreuses dans le Svalbard (une île norvégienne entre le Groenland et la Norvège), ce qui pourraient favoriser localement l'érosion des sols.

  

 L'augmentation du nombre d'Oies à bec court, une menace possible pour la toundra ?

 

Oies à bec court (Anser brachyrynchus) en hiver dans le Nairnshire en Écosse.
Photographie : Duncan Brown / Wikimedia Commons

 

 

L'Oie à bec court (Anser brachyrynchus) niche dans la toundra au Groenland, en Islande et au Svalbard (au nord-ouest de la Norvège) et hiverne dans le nord-ouest de l'Europe, notamment en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas (lire Observer les oiseaux dans la province de Zélande).

 

O a compté près de 45800 Oies à bec court au début du mois d'octobre 2014 dans la réserve de Martin Mere dans le Lancashire (Grande-Bretagne).  Ce chiffre est nettement supérieur au précédent record de 36000 oiseaux de 2010.  D'autres oies devraient venir hiverner dans les semaines à venir, en provenance d'Islande.

 

Dans les années 1960, on comptait 50 000 Oies à bec court en hivernage en Grande-Bretagne, contre plus de 200 000 actuellement.

Elles profitent du réchauffement climatique et de la protection dont elles bénéficient.  Elles consomment la nourriture laissée dans les champs après les récoltes de betteraves sucrières et de blé d'hiver.

Cet accroissement est à mettre en relation avec l'expansion de l'espèce dans son aire de reproduction arctique.

 

Dans l'archipel du Svalbard (Norvège), par exemple, le nombre d'Oies à bec court est passé de 15 000 en 1965 à près de 80 000 actuellement.

 

Des biologistes se sont intéressés aux conséquences possibles de cette explosion démographique sur un écosystème fragile, la toundra.

En revenant dans leurs zones de nidification au mois de mai, ces oies se nourrissent durant deux à trois semaines de racines et de rhizomes.

Ce mode d'alimentation peut créer des trous et faire localement disparaître la végétation.

Le sol, ainsi exposé, peut s'éroder sous l'effet du vent et des pluies de plus en plus fréquentes durant l’été boréal (lire Les effets désastreux de deux tempêtes sur deux colonies de Mouettes blanches).

 

Or la toundra est un biotope peu productif et met longtemps à se régénérer.

Dans la baie d'Hudson (Arctique canadien) par exemple, des marais ont été dégradés par les Oies des neiges (Anser caerulescens) qui se nourrissent de la même façon.

La situation au Svalbard n'est pas aussi sérieuse, mais elle pourrait peut-être le devenir du fait de l'augmentation prévisible du nombre d'Oies à bec court dans le futur.

 

Des biologistes ont calculé qu'entre 2007 et 2012, la toundra du centre de l'île de Spitzberg (Svalbard) avait quatre fois plus de probabilités de subir un arrachage de racines par les oies.

Il est donc intéressant d'étudier les impacts futurs possibles de ces oiseaux sur l’équilibre de la toundra.

 

Je me suis basé sur un article du site Ornithomedia, que je vous suggère de pour plus amples renseignements.

 

http://www.ornithomedia.com/breves/augmentation-nombre-oies-bec-court-menace-possible-pour-toundra-01504.html?utm_source=sendinblue&utm_campaign=NEWSLETTER_DOCTOBRE_2014&utm_medium=email

 

Observer les oiseaux dans la province de Zélande

 

Les colonies d'oiseaux marins contribueraient aussi au réchauffement de l'Arctique

 

Sources

Åshild Ø. Pedersen, James D. M. Speed, Ingunn M. Tombre (2013). Prevalence of pink-footed goose grubbing in the arctic tundra increases with population expansion. Polar Biology. Volume 36, numéro 11, pages : 1569-1575.http://link.springer.com/article/10.1007/s00300-013-1374-9

Birdwatch (2014). Record numbers of Pink-feet at Lancashire WWT reserve.

www.birdwatch.co.uk/channel/newsitem.asp?c=11&cate=__15660

 

Jacques Schwers

Le 27/11/2014



27/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres