ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

La pollinisation par les oiseaux

La pollinisation par les oiseaux

 

Les fleurs de certaines espèces du genre Axinaea "récompensent" les oiseaux pollinisateurs en leur proposant des étamines sucrées.

 

Chlorospin à sourcils brisés

Chlorospin à sourcils brisés (Chlorospingus pileatus) tenant dans le bec une étamine d'Axinaea costaricensis avant de la manger. Notez les grains de pollen sur son bec, son front et ses joues  Photo : Florian Etl  (extrait de l'article)  (C)

 

Les oiseaux pollinisateurs comme les colibris, les souimangas ou de nombreux passereaux sont presque exclusivement attirés par le nectar des fleurs.  Dès lors, ils transportent passivement le pollen d'une fleur à l'autre.

Quand ils reçoivent une "récompense"  de la part de la plante, il est extrêmement rare que cela soit une partie utile de la fleur.  Il s’agit, en général d’organes stériles comme les corolles chez les Calceolariacées, les bractées chez les Pandanacées ou les fruits chez les Araliacées.

 

Dans une étude publiée en ligne en juillet dans la revue Current Biology, des biologistes de l’université de Vienne et de la California Academy of Sciences ont découvert un nouveau mécanisme de pollinisation chez cinq espèces du genre Axinaea (Axinaea affinisAxinaea confusaAxinaea costaricensis, Axinaea macrophylla et Axinaea sclerophylla) poussant dans les forêts de montagne d'Amérique centrale et du Sud.

 

Leurs fleurs sont visitées par des oiseaux, surtout des tangaras (Thraupidés) comme les Tangaras à bavette jaune (Iridosornis analis), larmoyant (Anisognathus lacrymosus) et à nuque jaune (Anisognathus somptuosus) ou le Chlorospin à sourcils brisés (Chlorospingus pileatus), et également par des Fringilles.

On a constaté qu’ils ne se consomment pas leur nectar mais leurs étamines colorées, dont l'appendice bulbeux est très riche en sucres (fructose et glucose), très énergétique, et constitue un complément alimentaire à leur régime frugivore et insectivore.

 

Ces appendices fonctionnent comme des soufflets.  En les attrapant pour les manger, l'oiseau les comprime et expulse, vers les anthères creuses, l'air contenu dans leurs tissus, ce qui provoque une projection de pollen sur sa tête et son bec.

En continuant à se bouger, il dépose une partie du pollen sur les organes femelles, les stigmates, de la fleur.

 

Cette découverte élargit notre connaissance des systèmes de pollinisation et fournit le premier exemple connu chez les plantes à fleurs de l'existence d'organes reproducteurs spécialisés éjectant du pollen.

En outre, il s’agit du seul mécanisme décrit jusqu’à présent au cours duquel un organe sexuel d’une fleur constitue la "récompense" des agents pollinisateurs.

Schéma 

Schéma d'une coupe longitudinale d'une fleur d'A. confusa : en attrapant le bulbe des étamines pour le manger, l'oiseau provoque l'éjection des grains de pollen.
Schéma : Agnes Dellinger  (Extrait du de l'article original)  (C)

 

L’origine de cette pollinisation par les passereaux est encore inconnue : le pollen des ancêtres des Axineae était-il transporté par les colibris, comme c'est le cas des Puyas, ou par les abeilles ?

 

Le centre de la diversité de ce genre Axineae se situe dans les Andes entre 1 000 et 3 600 mètres d’altitude, et sous le climat montagnard, les oiseaux seraient des agents pollinisateurs plus fiables et plus efficaces que les abeilles.

 

Je reprends ici un article du site Ornithomedia

http://www.ornithomedia.com/breves/decouverte-nouveau-systeme-pollinisation-par-oiseaux-01387.html

Je vos suggère également de consulter la bibliographie pour plus amples informations.

 

 

À lire aussi sur Ornithomedia.com

Les colibris, des oiseaux étonnants

A la recherche des colibris endémiques du Pérou

Le nectar des puyas, source de nourriture pour les colibris d'altitude au Pérou

Quand des oiseaux européens se nourrissent du nectar des fleurs

Attirer et nourrir les colibris et les souimangas dans les jardins

Certains pics apprécient le nectar des fleurs

 

http://www.lane-forumactif.com/t11294-la-technique-infaillible-de-l-axinaea-pour-assurer-sa-pollinisation-par-les-oiseaux

 

Sources

Universität Wien(2014). Novel type of bird pollination mechanism discovered in South America. Date : 03/07. http://medienportal.univie.ac.at

Agnes S. Dellinger, Darin S. Penneys, Yannick M. Staedler, Lena Fragner, W olfram Weckwerth et Jürg Schönenberger (2014). A Specialized Bird Pollination System with a Bellows Mechanism for Pollen Transfer and Staminal Food Body Rewards. Current Biology. www.cell.com

 

 

Jacques Schwers

Le 14 octobre 2014

 



14/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres