ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

LA RESERVE NATURELLE DU ZWIN (8400-Knokke - Heist)

Le Zwin

La réserve naturelle provinciale du Zwin est située à Knokke – Heist, en Flandre Occidentale, le long de la frontière des Pays-Bas, en collaboration avec l'Institut des Sciences Naturelles de Belgique.   C'est la plus ancienne réserve naturelles sur le territoire flamand.   Sa renommée est en grande partie due à son fondateur, écologiste avant la lettre, le comte Léon Lippens et au travail assidu de l'ancien conservateur Guido Burggraeve.

Son biotope est composé de prés salés, le « Kleine Vlakte » (ou « petite plaine », en référence à l'ancien champ d'aviation avant la deuxième guerre mondiale), slikke (zones de vasières recouvertes à chaque marée), des dunes et bosquets.

Les prés salés constituent des zones de repos pour des limnicoles (Courlis, Chevaliers, Huîtriers pies), des Oies cendrées, diverses espèces de mouettes et goélands et autres oiseaux de passage.   Ces prés salés, ainsi que quelques 250 hectares de zone tampon, sont connu sous le nom de « Zwinbosjes » (« les bosquets du Zwin »).   Ils ont été achetés par la Communauté flamande qui voudrait y réaliser un grand projet nature.


Derrière la clôture du parc ornithologique, se trouve une héronnière où nichent Hérons cendrés et bihoreau, Aigrettes garzettes et Spatules blanches.

Une plaine beaucoup plus ouverte et dégagée, avec ses dunes boisées d'argousiers, de troènes et de sureaux, est délimitée par les dunes maritimes, la frontière hollandaise (le « Zwin ») et la Digue internationale.   Cette plaine, abrite aussi bon nombre d'anatidés (oies, bernaches), des limnicoles (chevaliers, bécasseaux, avocettes) et autres oiseaux d'eau (mouettes, goélands, oies, cormorans, etc.).   Elle abrite aussi de nombreux passereaux chanteurs et autres oiseaux, sédentaires ou en migration.   Cette plaine est alimentée à chaque marée en eau de mer par la rivière du Zwin (à la frontière hollandaise), ancienne entrée du port de Bruges, actuellement ensablée.

La réserve biologique elle-même abrite une colonie de Cigognes blanches qui se sont adaptées au milieu (et à leur nourrissage journalier) et ont quasi perdu leur instinct de migration.   On peut aussi voir des cages un peu vieillottes contenant des oiseaux ayant été trouvés blessés, et incapables de se réadapter à la vie sauvage.

 

Pour plus de détails, je vous suggère l'article de Patrick Keirsebilck sur le site de la firme de matériel optique Deputter à Sint-Andries-Brugge :

//www.deputter.com/excursions.php?eid=2&la=fr

 



29/09/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres