ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

Le corbeau, intelligent comme un enfant de cinq ans

007, le corbeau, intelligent comme un enfant de cinq ans ?

 

Corneille_rc20121208js41.JPG

(photo js - corneille noire)

 

Les capacités intellectuelles des corvidés ne sont plus à prouver. Le Corbeau Calédonien (Corvus moneduloides), par exemple, est capable de résoudre un problème complexe en huit étapes.

 

Dans un de mes articles précédents, sous le titre « Les oiseaux, des têtes de linottes ? », j’avais déjà parlé de l’intelligence des animaux.  J’avais montré que les oiseaux sont capables d'apprendre, ce qui leur permet d'améliorer l'efficacité de leurs actes quotidiens.

 

On définit l’intelligence des animaux, comme étant leur capacité de résoudre des problèmes posés.

On sait, depuis Konrad Lorenz, que la Corneille noire (Corvus corone corone), souvent confondue avec d’autres Corvidés, un oiseau très communs, est dotés d’une intelligence remarquable.

 

De nombreuses expériences ont été menées avec différents animaux, dont des oiseaux, pour tester leur intelligence.  Ces recherches démontrent que les Corvidés, en particulier, résolvent des tâches que la plupart des mammifères ne parviennent pas à résoudre.  Ce sont les mêmes problèmes sur lesquels buttent aussi des enfants de trois et quatre ans.

 

La pie, par exemple, se reconnaît dans un miroir.

Des corneilles au Japon (Corvus corone) ont été vues posant des noix sur les passages piéton, quand le feu est rouge, et attendre que des voitures passent pour récupérer les noix cassées.

//www.dailymotion.com/video/x5e5hv_un-casse-noix-pour-la-corneille-du_animals

 

Certains oiseaux utilisent des outils, des épines de cactus ou des brindilles, pour éjecter des insectes des écorces.

D’autres, comme les perroquets, ou les mainates, ont un talent étonnant pour l'imitation d’autres chants ou de bruits environnant.  Il leur faut identifier les bruits, analyser l'intonation, et avoir une bonne mémoire pour pouvoir se rappeler et répéter les bruits entendus.

 

Un Corbeau calédonien (Corvus moneduloides), appelé « 007 », a été hébergé et entrainé pendant 3 mois à l’Université d’Oakland, en Australie, sous la direction du biologiste Alex Taylor.

Le défi proposé à « 007 », et filmé par la BBC, relève presque de l’exploit.  Il s’agit d’un des problèmes les plus complexes jamais soumis à un Corvidé.  Pour obtenir son alléchant petit bout de viande, le corbeau devra suivre huit étapes dans un ordre bien précis.

D’ordinaire, les tests ne se limitent qu’à l’enchaînement de quatre ou cinq actions.

Cette vidéo, en anglais, montre la performance réussie par « 007 », le corbeau calédonien.  C’est impressionnant !

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AVaITA7eBZE

 

Dans sa volière, l’oiseau dispose d’une brindille accrochée à un bout de ficelle, de trois cages avec des pierres, d’une structure en plexiglas dans laquelle se trouve une autre brindille, plus longue, et initialement inaccessible, et enfin la boîte contenant la nourriture.  Ces obstacles doivent être traités dans l’ordre pour résoudre le problème.

C’est, selon le narrateur, la première fois que « 007 » est confronté à une telle situation, bien qu’il connaisse chaque objet individuellement.

 

Après un instant d’observation, le corbeau tire sur la corde pour la remonter et récupérer la première brindille, courte, avec laquelle il essaie de récupérer le morceau de viande.  Mais elle n’est pas suffisamment longue.  Il se dirige alors vers la première cage, et à l’aide de son bâton rapproche un premier caillou, puis un deuxième, puis un troisième, que l’oiseau ramasse et met de côté.

Après ce qui semble être un court instant de réflexion, le corbeau « 007 » récupère le premier caillou et le place dans le dispositif où se trouve la longue brindille.  Il récupère la deuxième, puis la troisième pierre, qu’il dépose également au bon endroit.  Sous le poids, le plateau penche, le long bâtonnet tombe et arrive à la portée du bec du Corbeau calédonien.  Celui-ci le récupère et va l’essayer, avec succès sur la dernière boîte, qui contient sa récompense.  Il peut amener à lui le morceau de viande et est, par la même occasion, récompensée de ses efforts mentaux. Le tout en environ deux minutes et demie.

 

Évidemment, l’oiseau ne partait pas de zéro et n’a pas eu à comprendre tous les mécanismes en une fois.  Il était déjà familiarisé à l’utilisation de la brindille, réflexe assez naturel chez les corvidés, et il avait été entraîné à déposer les pierres pour faire basculer le compartiment contenant la grande brindille.

Cependant, cet exercice, avec toutes les étapes nécessaires, n’avait jamais été pratiqué.  Il lui a donc fallu utiliser ses expériences passées pour imaginer la solution au problème auquel il était confronté.

 

On sait, par ailleurs que les oiseaux semblent jouer, comme des enfants.

On a vu des oiseaux simuler des combats aériens sans motif apparents.

On a filmé une Corneille noire (Corvus corone corone) dévaler à plusieurs reprise la pente d’une toiture, posé sur un bout de plastique.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dR0Ptvpw66E

 

Pour l’anecdote, 007 a été libéré et rendu à la vie sauvage.  Peut-être ses geôliers savaient-ils qu’il aurait de toute façon découvert un moyen de s’échapper !

 

Cet article est inspiré d’un article de Janlou Chaput, de « Futura-Sciences magasine », que je vous suggère de consulter.

 

//www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-16-h-007-corbeau-intelligent-comme-enfant-cinq-ans-52391/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20140220-%5BACTU-Le-16-h-:-007--la-corneille-intelligente-comme-un-enfant-de-cinq-ans--%5D

 

Jacques Schwers

Le 27 février 2014

 



27/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres