ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

Le houspillage (ou mobbing) et les oiseaux

Le houspillage (ou "mobbing") et les oiseaux

 

De nombreux oiseaux ont compris qu'elles pouvaient se défendre plus facilement contre un prédateur en s'associant.

 

Corneille20140126js27w.JPGCorneille partiellement leucique  (Photo JS)

 

Le verbe houspiller signifie "attaquer et maltraiter quelqu'un pour le tourmenter", et, éventuellement, le faire fuir.

C’est un phénomène fréquent chez les oiseaux et chez certains mammifères sociaux, qui s’allient pour chasser un prédateur.  Les prédateurs ainsi harcelés finissent généralement par quitter les lieux.

Il s’agit essentiellement d’une arme de défense de son territoire, surtout quand il y a des jeunes oiseaux.

 

C’est ainsi que j’ai pu voir, dans le ciel Bruxellois, 3 ou 4 Corneilles noires (Corvus corone corone) s’associer pour chasser une Buse variable (Buteo buteo) de leur territoire.  Les Pies bavardes (Pica pica), et bon nombre de rapaces, sont aussi la cause de ce houspillage.

Ces mêmes corvidés se font à leur tour houspiller par des oiseaux plus petits qui défendent leurs jeunes.

J’ai pu observer un couple de Canards mandarins (Aix galericulata) attaquer ensemble une Corneille noire qui s’approchait un peu trop de leurs canetons.  Après peu de temps, d’autres mandarins se sont joint au couple pour chasser l’intrus.

Les petites Conures veuves (Myiopsitta monachus) n’hésitent pas à s’allier, à grand renforts de cris, pour chasser les mêmes corneilles qui se posent près de leurs nids familiaux.

Dans les volières, certains oiseaux n’hésitent pas à houspiller leurs congénères, même de plus petite taille.

Un oiseau d’Amérique du Nord et des Antilles, le Tyran gris (Tyrannus dominicensis), est assez agressif et n’hésite pas à houspiller des oiseaux bien plus gros que lui.

Les Sternes arctiques (Sterna paradiseae) et les Mouettes rieuses (Chroïcocephalus ridibundus) pratiquent couramment le « mobbing » pour éloigner les intrus, y compris les humains, de leurs sites de nidification. Les oiseaux s'envolent tous en même temps, foncent vers l'intrus en criant très fort et en déféquant parfois abondamment jusqu'à ce qu'il abandonne.

Des simples joggeurs se sont déjà fait attaquer par des rapaces, en passant dans leur territoire.

On cite aussi l'exemple de mésanges qui s'associent pour faire fuir un hibou somnolant tranquillement dans le feuillage durant la journée.

 

Un cas beaucoup plus rare nous est rapporté par le site Ornithomedia est celui du houspillage d'un rapace, en l’occurrence la Chouette à lunettes (Pulsatrix perspicillata) par des Grande Chauves-souris à feuille nasale (Phyllostomus hastatus).  Je vous suggère de consulter l’article original à l’adresse :  http://www.ornithomedia.com/breves/un-cas-houspillage-rapace-par-chauves-souris-01119.html

 

20140212js25w.JPGChouette à lunetttes (Pulsatrix perspicillata) et Grande Chauve-souris à feuille nasale (Phyllostomus hastatus).  Photos : Olaf Oliviero Riemer - Felineora / Wikimedia Commons

 

Dans un article publié fin 2012 dans la revue Chiroptera Neotropical (https://chiroptera.unb.br/‎)) deux biologistes allemands ont décrit un cas de houspillage par des chauves souris.

La Grande Chauve-souris à feuille nasale (Phyllostomus hastatus) est une espèce néo tropicale pesant de 70 à 100 grammes. Les femelles forment des groupes stables d’une petite vingtaine d’individus, qui sont rejoints par un mâle adulte.  Elles se nourrissent et se défendent collectivement et communiquent entre elles par des cris graves audibles par l'Homme, et qui sont caractéristiques d'un groupe donné.

En janvier 2012, en Amazonie péruvienne, les chercheurs Mirjam Knörnschild et Marco Tschapka, de l'université d'Ulm, en Allemagne, ont observé une troupe de Chauves-souris pousser des cris perçants avant et pendant le harcèlement collectif d'une Chouette à lunetttes (Pulsatrix perspicillata) près d’une station biologique.

Il faut savoir que des jeunes Chauves-souris, et peut-être aussi adultes, peuvent être potentiellement victimes de ce grand rapace nocturne.  La Chouette à lunettes peut, en effet, capturer des mammifères aussi grands que des agoutis (Drasyprocta sp.), des rongeurs d’environ 50cm de long.

 

25 Grandes Chauves-souris à feuille nasale logeaient dans une maison abandonnée construite à 100 mètres de la station.  Durant la nuit, des Chauves-souris se sont envolées vers un arbre dans lequel était perchée la chouette.  Les chauves-souris ont volé autour d'elle en criant continuellement et en s'approchant parfois très près d’elle.  Ce comportement a duré trois minutes, sans effet apparent.  L'oiseau est toutefois parti cinq minutes plus tard.

Les cris émis par les chauves-souris servaient peut-être aussi à attirer des congénères pour les "inviter" à participer à l’éloignement d’un prédateur potentiel.

 

 

Jacques Schwers

Le 13 février 2014

 



12/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres