ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

INFORMATIONS OISEAUX 2017


FAUCONS PÈLERINS COUVÉE 2017

Faucons pèlerins, couvée 2017

 

Faucon pèlerin 170409js4490.JPG
Faucon pèlerin  vidéo IRSNB

Depuis 2004, Plus d'une douzaine de couples de Faucons pèlerins (Falco peregrinus) nichent à Bruxelles et environs.

La couvée 2017, à la cathédrale des SS Michel et Gudule, comporte 4 fauconneaux en bonne santé.

Un couple de Faucons pèlerins occupe, depuis 2012, son nid dans la tour sud-est de la cathédrale des SS Michel et Gudule.  Une caméra vidéo haute définition filme le nid ne permanence.

 

Faucon pèlerin 170409js4484.JPG
          Faucon pèlerin 170409js4486.JPG
           

 

 

Photos JS de la vidéo de l'IRSCN + photos JS  (C)

 

La couvée 2017 comporte 4 fauconneaux non encore bagués : ce sera pour les prochains jours.

Les parents viennent régulièrement les nourrir du produit de leur chasse.

 

Les faucons bruxellois chassent une quarantaine d'espèces différentes, y compris des migrateurs nocturne, attirés par la lueur des éclairages urbains.

 

Je vous invite à consulter le site Faucons pour tous, créé par l' Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique pour de plus amples détails, et regarder les vidéos, 24h/24.

Venez aussi visiter le bureau provisoire installé près de la tour sud de la cathédrale 

 

Bonnes observations

 

Jacques Schwers

20/04/2017

 


30/04/2015
0 Poster un commentaire

Migration du milan Tchantchès

Migration du Milan Tchantchès

Coucher de soleil 170118js2413w.jpg

(Photo JS   (C))

Un message de Jean-Yves Paquet (AVES)

 

Des nouvelles de Tchantchès, le Milan royal (Milvus milvus), équipé d'une balise GPS, suite au sponsoring de la section d'Aves Liège.

Milan royal migration.jpg

(Photo Natagora - Aves)

 

Vendredi 24 février dernier, le Milan Royal, surnommé Tchantchès, a quitté sa zone d’hivernage en Espagne.

Pendant ce temps-là, les 6 autres milans équipés d’émetteurs GPS sont arrivés dans l’Est de la Belgique et se préparent pour un nouveau cycle de nidification.

Tchantchès est donc le dernier à avoir quitté l’Espagne mais il était aussi le premier à y entrer cet automne.

Il a séjourné en Estrémadure durant environ 4 mois et demi.

Il a passé la nuit du 26 février tout près de Ségovia, à environ 70 km au nord-ouest de Madrid en utilisant un dortoir qui est souvent mis à profit par le mâle Amel (voir photo ci-jointe). Depuis ce matin, 25 février, Tchantchès suit aussi la route migratoire du milan surnommé Amel (tracé rouge).

Il a pu profiter de la poussée du vent, ce qui devrait lui permettre de voyager relativement vite, en passant la frontière française très prochainement.

 

 

Jacques SCHWERS

Le 28 février 2017

 


28/02/2017
0 Poster un commentaire

DEVINE QUI VIENT MANGER AU JARDIN

Devine qui vient manger au jardin

 Merle noir js2016.JPG

Ce weekend du 4 au 5 février 2017 a eu lieu la 14ème édition de l'opération "Devine qui vient manger au jardin" organisée par AVES-NATAGORA à Bruxelles et dans la partie francophone du pays.

L'association soeur néerlandophone Natuurpunt avait fait de même dans l'autre partie de la Belgique.

 

A ce jour, les observations de plus de 7.000 jardins et terrasses ont été encodées. Le communiqué de presse envoyé hier soir fait le point sur les résultats, dont le plus flagrant, un nombre particulièrement peu élevé d'oiseaux par jardin.

 

Cette faible présence des oiseaux a éveillé l'intérêt de la presse.

 

Le suspens est insoutenable pour savoir qui va remporter le prix de la deuxième espèce la plus fréquente dans les jardins wallons et bruxellois.

En effet, la première place est largement occupée par le Merle noir (Turdus merula) : il est renseigné dans 91,6% des jardins), comme pratiquement à chaque édition.

Merle noir js2016.JPG

Merle noir  photo js (C)

 

Depuis l'ouverture la page d'encodage, malgré sa plus mauvaise année en termes de fréquence et d'abondance, la Mésange charbonnière (Parus major) reste de justesse la deuxième espèce la plus fréquente dans nos jardins, devant le Rouge-gorge familier (Erythacus rubecula).

Mésange charbonnière js2016.JPG
Rouge gorge famileir js2016.JPG

Mésange charbonnière et Rouge gorge familier    photos js (C)

 

Devine qui vient manger au jardin.png

(graphe AVES NATAGORA)

 

Sur le graphe provisoire du "Top-6" ci-dessus, remarquez la lente dégradation de la présence du Moineau domestique (Passer domesticus) depuis 5 ans.

Moineau domestique  js2016.jpg

Moineau domestique (photo js (C)

Le Pigeon ramier (Columba palumbus), par contre, est maintenant plus souvent rencontré (plus de 20%) que lui dans les jardins !Pigeon ramier js2016.JPG

 

Pigeon ramier   photo js (C)

 

Remarquez aussi la stabilité de la Pie bavarde (Pica pica) et flop de la Mésange bleue (Parus caruleus).

Mésange bleue js2016.JPG

Mésange bleue  js2015 (C)


Pie bavarde js2016.JPG

Pie bavarde  photo js 2015  (C)

 

Pour les détails, consultez le site de Natagora.be

 

Jacques SCHWERS

le 6 février 2017

 

 

 

 


06/02/2017
0 Poster un commentaire

LE CINCLE PLONGEUR EN SUISSE

Le Cincle Plongeur en Suisse

 

Le Cincle plongeur (Cinclus cinclus) est un passereau de petite tailel vivant le long des cours d'eaux peu profonds, notemement dans les reliefs.  Il plonge et marche sur le fond à la recherche de petits larves et insectes.  Il nidifie dans un lieu abrités (sous les ponts).  Il est migrateur partiel.

Je vous laisse regarder cette vidéo suisse :

 

 

Birdlife Suisse
 
 
Bonne vidéo
Jacques Schwers
Le 5/02/2017

05/02/2017
0 Poster un commentaire

OU SONT PASSES LES OISEAUX ?

Où sont passés les oiseaux ?

 

Bleue150110js8685.JPGPhoto js  (C)

 

Où sont passés les oiseaux : c’est la question qui revient régulièrement sur le blog AVES depuis octobre 2016.

Les parcs et jardins sont moins fréquentés et les mangeoires restent souvent désespérément vides.

 

Trois facteurs contribuent à cette faible fréquentation.

Tout d’abord, un faible taux de reproduction suite à une saison de reproduction catastrophique, causée par les conditions météorologiques froides et pluvieuses de ce printemps dans notre pays.

Cette situation est peut-être aggravée par le virus UZUTU qui a surtout frappé les merles et les rapaces nocturnes.

En troisième lieu, les migrations ont été assez faibles., même si certains oiseaux sont parfois passés en nombre comme le pipit farlouse.

 

Cependant la tendance générale est quand même à un large déficit dans les espèces habituelles.  Même la grue cendrée nous a quelque peu boudés, passant plus à l’est.  A la mi-novembre on a observé le passage de plusieurs espèces d’anatidés dont presque tous les canards de surface ainsi que le début du séjour des hivernants traditionnels comme les harles et les garrots. Il y a donc encore des oiseaux !

 

Les observations ornithologiques saisies sur les portails comme www.observations.be permettent éventuellement de confirmer ou d’infirmer le phénomène.

La page "Statistiques" de ce portail permet de visualiser la répartition des observations d’une l'espèce par mois, ou par année.

Pour un oiseau présent toute l'année, et facile à observer, la Mésange bleue présente un pattern plutôt inattendu.

En comparant les histogrammes annuels pour la Mésange bleue, entre 2012 et 2016, on constate que les années se suivent et ne se ressemblent pas.

L'automne 2016 se caractérise effectivement par une faible quantité d'individus de septembre à novembre par rapport à la période de janvier à mars.  Il y a peu de migrateurs signalés en octobre.

Les années 2015 et 2014 sont plutôt des années "normales", alors que 2013 rappelle quelque peu 2016.

L’année 2012 est exceptionnelle par le grand nombre de migrateurs actifs renseignées en octobre.

Le constat est implacable : il y a nettement moins de Mésanges bleues autour de nous en cet automne 2016 que les années précédentes.

Le même phénomène est observé pour d’autres oiseaux.

 

Depuis la mi-novembre, il semble que le nombre d’observations augmente.  Il est important de noter toutes les observations (www.observations.be), même celles d’oiseaux communs, pour se faire une idée du phénomène.

L'hiver qui arrive et les comptages des oiseaux aux jardins lors de l’opération « Devine qui est attendu dans nos jardins ? », organisés le premier week-end de février 2017 par Aves-Natagora permettront aussi de compléter ce tour d'horizon.

 

Je vous suggère de consulter les deux articles repris ci-dessous

 

Jacques SCHWERS

Le 7/01/2017

 

Bibliographie.

D’après la revue Natagora # 77, janvier-février 2017 (André Burnel)

http://www.natagora.be/fileadmin/Natagora/Kiosque/Publications/Magazines/Magazines/77/Mag77.pdf

 

Et le Blog AVES (Jean-Yves Paquet)

http://blog.aves.be/aves/2016/12/1/un-automne-silencieux-labsence-remarque-des-oiseaux-de-jardins-en-automne-2016


07/01/2017
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :