ORNITHO PHOTOS

ORNITHO PHOTOS

Anzu wyliei, le dinosaure «poulet de l’enfer»

Anzu wyliei, le dinosaure «poulet de l’enfer»

 

Trois squelettes déterrés dans les années 1990 ont permis aux scientifiques de définir une nouvelle espèce de dinosaures à plumes, nommée Anzu wyliei.

Il s’agit d’un dinosaure du Crétacé, proche de l’Oviraptor, surnommé le «poulet de l’enfer» par ses découvreurs, du fait de son apparence de gallinacée et du lieu de sa découverte, Hell Creek (crique, ou ruisseau de l’enfer), au Nord-Ouest des États-Unis.

 

Son nom, Anzu wyliei doit la première partie de son nom à un démon de la mythologie sumérienne, et la seconde au petit-fils d’un des membres du personnel du musée d’histoire naturelle Carnegie, à Pittsburgh, grand amateur de ces reptiles disparus.

 

Le nouveau dinosaure Anzu wyliei doit la première partie de son nom à un démon de la mythologie sumérienne, et la seconde au petit-fils d’un des membres du personnel du musée d’histoire naturelle Carnegie, à Pittsburgh, grand amateur de ces reptiles disparus. © Mark Klingler, Musée d’histoire naturelle Carnegie

Photo © Mark Klingler, Musée d’histoire naturelle Carnegie

 

Il était long de 3m50, et haut de 1m50, et pesait entre 200 et 300 kg.  Il avait un cou très allongé, un bec sans dent et une crête ronde sur la tête, comme celle des casoars.  Sa queue était relativement courte et épaisse et il avait de puissantes griffes au bout de longues pattes fines.

Il vivait voilà 66 millions d’années, dans une période très proche de la disparition des Dinosaures, attribuée à la chute d'un astéroïde il y a 65 millions d'années

Il devait vivre près du lit des rivières, et devait adopter un régime omnivore, se nourrissant aussi bien de plantes que de petits animaux, et éventuellement d’œufs.

 

Cette découverte fait de lui le plus grand représentant de son espèce en Amérique du Nord, celle des Caenagnathidés, famille des Oviraptosaures. 

 

Deux des trois squelettes d’Anzu wyliei retrouvés portaient les marques de blessures osseuses au niveau d’une hanche et d’un orteil.

Photo © Mark Klingler, Musée d’histoire naturelle Carnegie

 

Deux des trois squelettes d’Anzu wyliei retrouvés portaient les marques de blessures osseuses au niveau d’une hanche et d’un orteil.

 

Ces squelettes permettent aux paléontologues de mieux comprendre l’aspect particulier et l’évolution de cette famille de dinosaures, proche de celle des oiseaux.

En effet, étant donné que ses proches parents ont été fossilisés avec leurs plumes, les scientifiques supposent qu’il devait en être de même pour le dernier venu.

Les dinosaures présentent une grande variété de formes et d’aspect, et Anzu wyliei illustre bien cette diversité.

 

 

 

Texte adapté d’un article de Janlou Chaput, Futura-Sciences, d’un article du Nouvel Observateur et du site Plos-one (en anglais)

Je vous suggère de consulter ces références pour des informations complémentaires.

 

 

//www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/paleontologie-anzu-wyliei-dinosaure-poulet-enfer-52927/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20140322-%5BACTU-Anzu-wyliei--le-dinosaure-poulet-de-l--enfer%5D

 

//www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0092022

 

//tempsreel.nouvelobs.com/sciences/20140320.OBS0591/l-anzu-wyliei-ce-drole-de-dinosaure-a-plumes-sorte-de-poulet-geant-qui-vivait-il-y-a-66-millions-d-annees.html

 

 

Jacques Schwers

31/03/2014

 



31/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres